Edouard Manet – Le Jardin de Bellevue

Jeunesse

Édouard Manet est né à Paris, le 23 Janvier 1832, dans une famille de la haute bourgeoisie. Ses études révèlent un enfant agité illustrant ses cahiers de caricatures. Il tente tout d’abord d’entrer dans l’École Navale mais échoue à deux reprises entre 1848 et 1849. Il entre en 1850, dans l’atelier de Thomas Couture, peintre du courant académique et grand professeur, il y restera 6 ans. Manet visite de grands musées dont ceux d’Italie et ceux du Pays-Bas. Il rencontre Eugène Delacroix, grand peintre représentant du romantisme, qui l’autorise à copier un de ses tableaux les plus connus : « Dante et Virgile aux Enfers » également nommé « La Barque de Dante », exposé au musée du Luxembourg.

Dante et Virgile aux Enfers ou La Barque de Dante, Eugène Delacroix, 1822.

Ses débuts et le refus au Salon de l’Académie des Beaux-Arts.

Manet propose une première œuvre : « Buveur d’Absinthe », en 1859, au Salon de l’Académie qui est refusée par son austérité non appréciée par les jurys. Pour autant, l’année 1861 est prometteuse, deux de ses toiles sont acceptées : « Le Chanteur Espagnol » et « Portrait de M. et Mme Manet ». Malheureusement, les refus vont ensuite se succéder pendant quelques années.

Il fréquente aussi le café Tortoni, boulevard des Italiens, endroit à la mode où se retrouvent des hommes politiques, des intellectuels, des artistes. En 1862, les divertissements parisiens lui inspirent « La Musique aux Tuileries », tableau de type impressionniste. Il peint la même année « Le Déjeuner sur l’Herbe » qui est refusé par l’Académie mais exposé au Salon des Refusés en 1863, le tableau suscite un grand engouement car le modèle utilisé est l’artiste-peintre Victorine Meurent qui sera sa muse de 1862 jusqu’à 1873.

« La Musique aux Tuileries » 1862 Edouard Manet
« Le Déjeuner sur l’Herbe » 1862, Edouard Manet

L’impressionnisme et Manet

Rejeté par l’Académie et incompris des amateurs d’art, Edouard Manet se rapproche des jeunes peintres novateurs. Nombre d’entre eux deviendront les plus grands peintres impressionnistes, qui se rencontrent rue des Batignolles, au Café Guerbois. Edouard Manet devient un de leurs inspirateurs par l’écart d’âge entre les impressionnistes et lui. Il est proche de Monet qu’il aide lorsque ce dernier a des problèmes financiers. Edouard Manet s’impose tardivement dans les milieux officiels grâce à sa facilité à utiliser plusieurs styles et le soutien d’Emile Zola.
Il reçoit en 1881 une médaille du jury du Salon de L’Académie pour sa toile : « Portrait d’Henri Rochefort ».

Son séjour à Meudon

Il séjourne pendant un temps à Meudon Bellevue, en 1880, pour une cure car sa santé se détériore. Il y peint une série de célèbres tableaux : « Jeune-Fille au Jardin de Bellevue », « Mme Manet, mère dans le jardin de Bellevue », « Jeune-fille au seuil du jardin de Bellevue » et « Un coin dans le jardin de Bellevue » . Il vit sentier des Pierres Blanches, aussi, connu pour avoir hébergé des peintres comme Louis Tauzin et Louis Maurice Boutet de Monvelle mais aussi l’historienne d’art Gabriella Rèpaci-Courtois. La maison existe encore et se différencie par ses briques rouges.

A partir de 1880, l’état de Manet se dégrade avant qu’on découvre qu’il est atteint de syphilis, après de nombreuses complications il est amputé d’une jambe en 1883. Il décède quelques mois plus tard, le 30 avril 1883, de la gangrène.
Il est inhumé au cimetière de Passy.

Article écrit par Ana Bouriel, élève de 3e5 à l’Institut Notre-Dame de Meudon.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s