Raphaëlle Dessus – La Petite Cantine

A PARTIR DU LUNDI 16 MARS : CONFINEMENT

La Petite Cantine reste ouverte pendant le confinement uniquement pour la vente à emporter : plats cuisinés : un menu simple, maison, frais et réconfortant et des conserves de légumes.

Il vous suffit de passer commande le matin à partir de 9h au 0141144836 et de venir la chercher entre 12 et 14h http://www.lapetitecantine.com/.

Raphaëlle Dessus est née en 1971 et a toujours habité Meudon. La famille réside dans le quartier de Bellevue puis aux abords du Viaduc. Avec ses frères et sa sœur, elle fait toute sa scolarité à La Source où leur mère est professeure. En 1981, elle a dix ans. C’est la date à laquelle ses parents voient leur projet d’habitat autogéré se réaliser dans le quartier du Val avec neuf autres familles. C’est la naissance de la Maison du Val.


©  La Maison du Val We Demain

Premiers pas

Dans les années 80, le Val est un village avec des commerces et une joyeuse vie de quartier. A la maison du Val, les dix familles ont chacune leur appartement tout en partageant des espaces communs: jardin, ateliers, salles pour répétitions de musique, de théâtre mais aussi pour des concerts, des dîners tous ensemble. Les enfants et les jeunes y développent leur sens manuels et artistiques. Pour Jérémie alias BIM, le jeune frère de Raphaëlle, c’est la guitare dont il fera son métier. Pour leur ami Pierre Samuel, l’improvisation théâtrale (de la LISA à une belle carrière de comédien Action Discrète/ Chicago). Passionnée par les comédies musicales, Raphaëlle travaille les claquettes avec Éléonore His avec laquelle elle monte une petite école de claquettes dans les salles communes et donnera un temps des cours. Dans son souvenir, il a toujours été naturel et aisé au Val et dans sa famille de faire la cuisine pour beaucoup de monde. Les espaces permettent des fêtes nombreuses et avoir plus de vingt personnes à table est facile et festif . A la maison, les quatre frères et sœurs invitent les copains, tout comme leurs parents: « On vivait à nombreux, c’était facile et fluide! ».

Après son bac, Raphaëlle se lance dans des études d’anglais et de communication. Elle se rend vite compte après un stage qu’elle a envie d autre chose. Mais quoi ? En attendant de savoir ce qu’elle veut faire, elle se dit tout naturellement qu’elle va cuisiner pour les gens! « J’ai commencé par faire des repas pour des amis de mes parents. J’ai fait ça trois ou quatre ans avant de travailler dans un restaurant. ».

La musique n’est jamais loin. Intriguée par le catering de concert (nourrir les musiciens), elle fait la rencontre de Nathalie, cantinière de l’Olympia, en charge des repas servis au personnel de la célèbre salle de concerts. Celle-ci l’oriente vers les studios de cinéma et télévision Durand-Dubois à Issy-les-Moulineaux. Elle y devient sous-cheffe. « J’y ai beaucoup appris: intégrer les contraintes de temps, de service, d’hygiène, gérer les stocks, faire des menus, négocier avec les fournisseurs. Au bout de six mois je suis passée cheffe! ».

L’entreprise prend la décision de sous-traiter la partie restauration mais Raphaëlle rebondit vite: elle a développé au fil du temps un réseau de professionnels de l’audiovisuel et du cinéma chez Duran-Duboi. Grâce à une amie du Val, elle étend son carnet d’adresse à la publicité.

Les publicités et les longs-métrages s’enchaînent: au départ avec les équipes de décors, puis producteurs et réalisateurs appréciant sa cuisine, l’embauchent pour les tournages. Sans table-régie pas de tournage et sans accessoire pas de personnage avec de la nourriture à l’écran! Raphaëlle se charge également de ses deux volets au fil du temps.

Une formule originale dans la ville


©  Sabine Jarry

Ses filles entrant au collège à La Source, elle ressent le besoin d’être plus sédentaire. Après un bilan de compétences, l’idée de créer son propre commerce prend forme sans que cela soit un « restaurant » au sens classique. Après beaucoup de visites de locaux peu convaincants, elle décide de s’installer au rez de chaussée de sa maison, rue Monge, dans un ancien local commercial de photographe. L’investissement raisonnable permet une bonne période de test pour sa formule.

La petite cantine ouvre ainsi en janvier 2009 avec une formule inspirée du catering de cinéma. Entre les amis, les voisins et le personnel du lycée Rabelais, la clientèle ne s’est pas faite attendre. La cuisine est simple, saine et familiale. Le menu très abordable propose chaque jour deux entrées, deux plats et deux dessert. Préparés le matin même, les plats d’inspirations très variées permettent un service rapide.

Retrouvez ici le menu de la semaine!

Peu à peu, les activités s’étendent à des ventes d’artisanat ou l’accueil d’activités culturelles.Un club de lecture s’est donné rendez-vous pendant sept années à La Petite Cantine et depuis 2015, le lieu propose des bocaux vendus sur place et également à la boucherie Chaplain (Boucherie de la Place Stalingrad).

En janvier dernier la Petite Cantine a fêté ses dix ans et à cette occasion, les clients ont élaboré le menu sur toute une semaine!

Comment ça marche?

La boutique est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 19h

  • Pour déjeuner à partir de 12h
  • Réservation à partir de 3 personnes et jusqu’à 12h30

Commande de repas et de buffets sur devis  

Vente à emporter pour le dîner : passez votre commande par téléphone, et venez chercher vos plats avant 19h30.

La petite cantine
1 Rue Monge, 92190 Meudon
http://www.lapetitecantine.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s